La Chatre l'Anglin

Le projet de La Chatre l'Anglin prévoit 13 éoliennes, dont 2 sur des terrains communaux.

Il est porté par la société ENERPOLE (Carcassonne)

 

Img143 1

Il se développe tout au long de la limite avec les communes de Cromac, Saint-Georges les Landes et Les Grands Chezeaux.

Cette carte est à rapprocher de celle du projet de St Georges les Landes, mettant en évidence que ce n'est pas de 13 éoliennes dont on parle, mais de 22 (ou 23) se répartissant de part et d'autre de la limite des départements de l'Indre et de la Haute-Vienne:

Les 13 eoliennes de la chatre langlin et celles de st georges des landes 2

 

 

Historique des projets:

Le premier projet éolien sur La Chatre l’Anglin remonte à Décembre 2006 lorsque le Conseil Municipal a autorisé la société VALOREM, de Bègles (33), à engager des études de faisabilité.

Le 24 Juillet 2007, cette société faisait savoir à la Mairie qu’elle menait une réflexion pour savoir si elle poursuivait ou non  le projet, s’appuyant sur un document de la DDE de l’Indre « Les Zones de Développement dans l’Indre, Porter à Connaissance ».

Ce document conclut que l’unité paysagère di Boischaud Méridionnal dans lequel se situe la commune de La Chatre L’Anglin est en situation défavorable vis-à-vis du développement de projet de parc éolien.

Les Services à qui a été présenté le projet ont émis plusieurs réserves, à savoir :

  • Les éoliennes risque de présenter un souci d’intégration dans ce paysage de bocages

  • le site est à proximité d’une forte densité de Monuments Historiques inscrits ou classés

  • les Sites inscrits ou classés de Saint Benoit du Sault et du Château de Brosse sont assez proches de la zone d’implantation potentielle retenue. Une covisibilité a été identifiée avec le Château (de Brosse)

  • Le projet pourrait présenter des enjeux environnementaux importants en raison de la proximité d’une zone Natura 2000. Une étude d’incidence semble nécessaire, du point de vue de la DIREN, notamment en ce qui concerne les chiroptères.

VALOREM abandonne finalement le projet.

 

En Mai 2009, la société espagnole IBERDROLA se met sur les rangs et installe un mât de mesure. Le 11 Février, sous prétexte de réorganisation du groupe, IBERDROLA renonce lui-aussi au projet et démonte le mât après 4 ans de contrat d’implantation.

 

Le 23 Octobre 2014, le Conseil Municipal, à l’unanimité, émet un avis favorable au projet de l’installation d’un parc éolien présenté par la Société ENERPOLE, de Carcassonne,  « sous réserve que le projet n’engendre pas de nuisances aux habitants ».

Ce projet concernerait finalement 13 éoliennes dont les caractéristiques (puissance, hauteur) n’ont pas été divulguées à ce jour.

 

AINSI, EN L'ESPACE DE 8 ANS (2006-2014), L'UNITE PAYSAGERE EMBLEMATIQUE DEFENDUE PAR LES SERVICES DE L'ETAT A ETE TOTALEMENT GOMMEE AU BENEFICE DU SEUL PROFIT FINANCIER, LEQUEL N'EST NI VALORISE, NI GARANTI