Le Collectif Brandes et Bocages

Le Collectif Régional BRANDES & BOCAGES regroupe 12 associations de défense de l’environnement toutes regroupées dans un secteur géographique homogène, à la rencontre des 3 départements de l'Indre, la Vienne et la Haute-Vienne correspondant aux appellations du Boischaut Sud et de la Basse Marche.

 

Ces Associations sont toutes nées de la prise de conscience d'un nombre toujours croissant d'habitants des communes sur lesquelles elles sont implantées des menaces de toutes natures qui pèsent sur notre région.

Situé à la convergence des régions du Centre, du Limousin et du Poitou-Charentes, notre territoire dépend de ces 3 juridictions. Or, toute décision de l'une d'entre elles implique de manière irréversible les 2 autres.

 

Parmi ces menaces, citons:

 - le développement anarchique d'éoliennes industrielles géantes. A très peu d'exceptions près, toutes les communes sont mises à sac par la cupidité des promoteurs d'éoliennes, et ce n'est pas moins de 257 machines qui sont projetées dans les 30 kilomètres qui séparent Argenton-sur-Creuse, dans l'Indre,  de Lussac-les-Eglises, en Haute-Vienne. 

Cliquez sur le lien:  carte-projets-eoliens-15-decembre-2016.pdf

 

Au nom du progrès, de la transition énergétique et de l'écologie, ce sont en réalité des projets qui, s'ils voient le jour, vont modifier de fond en comble nos conditions d'existence.

Sous couvert d'écologie (*) et d'énergie renouvelable, l'enjeu n'est que financier et brasse des capitaux considérables. La baisse, malheureusement réelle, des dotations de l'Etat auprès des collectivités locales, est le prétexte d'un pillage en règle de nos campagnes pour le profit d'un petit nombre, et la destruction irrémédiable de notre milieu de vie pour tous.

Cette menace progresse dans le plus grand secret.

En effet, les oppositions toujours plus actives au développement anarchique d'éoliennes industrielles géantes conduisent les promoteurs et les propriétaires des terrains convoités à observer un silence total. D'une part, pour éviter d'alerter le voisin et d'éveiller les consciences; d'autre part pour laisser courir les délais administratifs au-delà desquels les recours seront caducs et le processus irréversible.

Tous ces projets qui surgissent à présent ont tous, sans exception, été initiés au cours de la précédente mandature municipale. Mis à-part les intéressés, personne n'est au courant, pas même ceux qui, du fait de leur voisinage, vont se trouver les premiers exposés.

 

 

(*) L'écologie, aussi connue sous le nom de science de l'environnement, est la science qui étudie les êtres vivants dans leur milieu et les interactions entre eux.

Les promoteurs ignorent-ils que la campagne française est, et souhaite rester, un milieu habité?